Notre histoire

  • 1990Suite à la consultation de cinq associations étudiantes collégiales, la FECQ voit le jour.
  • 1993La FECQ prend part aux luttes qui permettent de bloquer la hausse de 51% des frais de scolarité universitaires.
  • 1994L’idée du ticket modérateur, l’ancêtre de la taxe à l’échec, est repoussée.

Notre histoire

  • 2000La FECQ contribue à un réinvestissement massif en éducation de 500 M $ pendant le Sommet du Québec et de la jeunesse.
  • 2001La FECQ milite activement et la taxe à l’échec est abolie.
  • 2004L’implication étudiante est désormais reconnue.

Notre histoire

  • 2005Suite à un débat public auquel la FECQ participe, le DEC national est maintenu et le réseau des cégeps n’est pas décentralisé. 103 millions de dollars sont convertis de prêts en bourses, dans l’aide financière aux études.
  • 2008La FECQ fait modifier la cote de rendement au collegial, qui est désormais calculée «par programme».
  • 2010Le Programme canadien des bourses aux étudiants transfert 115 millions de dollars au gouvernement du Québec.

Notre histoire

  • 2011La FECQ obtient la création d’un guichet unique pour la Reconnaissance des acquis et compétences (RAC) pour que le traitement des demandes de reconnaissance de cours soit uniformisé.
  • 2012Suite à la plus grande mobilisation étudiante de l’histoire du Québec, la hausse de frais de scolarité de 75% est repoussée.
  • 2013Suite au sommet sur l’enseignement supérieur, deux chantiers sont créés sur l’offre de formation au collégial et sur l’aide financière aux études. Le seuil de contribution parentale passe de 42 000$ à 45 000$

Notre histoire

  • 2014Le DEC en soins infirmiers demeure une porte d’entrée sur le marché du travail.