Par Gabriel Boivin, étudiant au Cégep de Sainte-Foy

 

– « Merci monsieur le Président. »

5 jours, peu d’heures de sommeil, expérience fantastique; ces trois éléments sont synonymes d’une chose : Forum étudiant. Depuis 26 ans, plus de 130 étudiants et étudiantes se réunissent à Québec pour simuler la vie parlementaire. Bien que d’un point de vue extérieur, cela puisse ressembler à un simple jeu de rôle en cravates, le Forum étudiant, c’est bien plus que ça.

De Saguenay à Rouyn-Noranda, en passant par Québec, Thetford Mines et Montréal, des jeunes provenant de partout à travers la province convergent vers la Capitale-Nationale. Une chance inouïe leur est offerte. En plus de pouvoir siéger dans le château fort de la démocratie québécoise, ils tissent des liens avec des jeunes qui leur ressemblent. Des jeunes qui sont eux aussi passionnés par tout ce qu’ils entreprennent. Des jeunes qui eux aussi s’impliquent dans leur milieu respectif, qui s’intéressent à la vie politique, et surtout, qui souhaitent construire un monde meilleur et laisser une trace dans la société québécoise.

Évidemment, les participantes et participants ne repartent pas chacun de leur côté après une telle semaine. Malgré les centaines de kilomètres qui séparent l’ensemble des étudiantes et étudiants, des amitiés plus fortes que jamais se tissent. Chacun espère qu’un jour ou l’autre il pourra retrouver ses collègues députés. Heureusement, bien souvent, cela se produit le temps de ses études universitaires, d’un congrès d’associations étudiantes ou tout simplement d’une soirée arrosée… les liens continuent de grandir. Et comme plusieurs se plaisent à le dire, peut-être que dans 5, 10, 15, 20 ans, certains se retrouveront à nouveau en ce Salon Bleu, et cette fois, pour réellement transformer le visage de la société québécoise.

Naturellement riche en émotions, la 26e législature s’est conclue par une cérémonie où quelques-uns ont versé plus de larmes qu’à l’habitude. Cette année, le personnel de l’Assemblée nationale a tenu à souligner le travail et la dévotion de celui qui a donné vie à cette simulation parlementaire : Jean Karam. Ancien professeur du Collège Ahuntsic, monsieur Karam participe à l’organisation du Forum étudiant année après année. Bien qu’il s’agisse d’un projet qui nécessite l’implication de plusieurs personnes, monsieur Karam reste le pilier de cette simulation. Sans lui, mais aussi sans les centaines d’encadreurs et d’accompagnateurs qui œuvrent auprès des jeunes, le Forum étudiant ne serait pas ce qu’il est. Une expérience unique qui transforme des vies et forme de véritables leaders.

– « En conclusion… »

– « Monsieur le Président, je termine en invitant tous mes égaux à participer à une simulation parlementaire au moins une fois dans leur vie. Ils en ressortiront transformés, pour le mieux.

Merci, Monsieur le Président. »

Instagram

Nous sommes de retour sur Instagram! #fecq

A post shared by FECQ (@fecq_officiel) on

Twitter