Par Dominik Boudreault Lapierre

 

Une ambiance familiale, voilà les premiers mots qui nous viennent aux lèvres lorsqu’on entre à l’Institut Kiuna, le seul et unique collège administré par les Premières Nations au Québec. Ce sont, ses mêmes mots, qu’a utilisé Sandra Langevin, étudiante dans cet établissement, lorsqu’elle nous a relaté son expérience dans ce collège, bien différent, de que ce à quoi nous sommes habitués.

Sandra n’est pas originaire des communautés autochtones, elle est originaire de l’Estrie et habite depuis quelques années, tout près de la communauté autochtone d’Odanak. Elle a choisi Kiuna, afin d’effectuer un retour aux études, elle est aujourd’hui étudiante en technique d’éducation spécialisée en contextes autochtones, et affirme que c’est avec l’aide d’un orienteur qu’elle a pu savoir que Kiuna était un cégep dont elle pouvait adhérer, si elle le désirait. Elle ne regrette aucunement son choix, bien au contraire, elle vit une expérience des plus enrichissantes.

Elle nous relate que, dès son entrée dans l’Institut, elle a été extrêmement bien accueillie. L’ambiance chaleureuse et conviviale de ce collège aux dimensions humaines est pour elle, un facteur qui contribue grandement à sa persévérance et sa réussite scolaire. Aussi, l’enseignement personnalisé est pour elle l’un des bénéfices les plus importants de Kiuna.

Sandra n’est pas la première allochtone à fréquenter Kiuna, elle nous rappelle que le partage entre cultures constitue l’ADN de Kiuna, on y apprend, en effet, à connaître et reconnaître les perspectives autochtones. L’expérience de Sandra est, ainsi, très enrichissante autant au niveau professionnel que personnel, car en explorant d’autres perspectives, elle a pu, selon les cas, remettre en cause ou renforcer ses propres perspectives et en ressortir grandie.  Elle s’est forgée de nouvelles valeurs, crée de nouvelles amitiés ainsi qu’une belle complicité avec le personnel et les étudiants

Pour Sandra, de voir des étudiants allochtones fréquenter Kiuna aurait d’énormes bénéfices, non seulement pour ces derniers, mais aussi pour les étudiants autochtones, car ils permettraient de mieux sensibiliser la société face aux réalités que touchent les personnes provenant de communautés autochtones. Faire connaître les valeurs et les réalités que vivent ces communautés permet par la suite une meilleure compréhension de celle-ci et peut aider à une ouverture d’esprit.

Un seul regret semblait planer à l’horizon pour Sandra, celui de ne pas avoir pu effectuer ses premières études collégiales à Kiuna il y a quelques années. Elle encourage les étudiants et les étudiantes qui hésitent à l’heure actuelle dans leur choix d’établissement collégial à venir effectuer leurs études à Kiuna. Par son ambiance familiale et chaleureuse, son approche unique et personnalisée, Kiuna vous réconciliera avec l’éducation et vos racines.

Pour plus d’informations, visitez le site web www.kiuna-college.com ou la page Facebook « Kiuna College ».

Instagram

Nous sommes de retour sur Instagram! #fecq

A post shared by FECQ (@fecq_officiel) on

Twitter