La Gazette officielle du Québec annonçait hier la prochaine mise à jour au Règlement sur le régime d’études collégiales (RREC).

Le projet de règlement vise principalement à « clarifier certaines dispositions », mais vient également aider les étudiants qui, pour des raisons hors de leur contrôle, doivent abandonner un ou plusieurs cours. Ceux-ci auront désormais à leur bulletin une mention incomplet ne menant pas à un échec, et n’étant donc plus incluse dans le calcul de la cote de rendement au collégial, ou cote R.

Les autres modifications au RREC permettent aussi de faciliter la transition entre des études professionnelles et collégiales ou vers un parcours menant à l’attestation d’études collégiales (AEC), notamment en réduisant de 36 à 24 mois la période d’interruption d’études nécessaire pour être admissible au parcours collégial. Parmi les autres mesures se trouve la possibilité pour les établissements d’imposer les cours de mise à niveau, tâche auparavant dévolue au ministère, et d’offrir des « éléments de formation visant le développement de la langue d’enseignement et de la langue seconde en lien avec le domaine de formation spécifique. »

La FECQ salue l’ajout de ces mesures permettant, entre autres, une plus grande accessibilité à la formation supérieure aux étudiants issus de la formation professionnelle ou ayant interrompu leur parcours scolaire, mais souligne que plusieurs modifications sont encore attendues avec appréhension concernant l’adéquation compétence-emploi et qu’il faudra ainsi demeurer vigilants face aux prochaines publications.

Pour faire parvenir vos commentaires ou vos questions quant aux modifications au RREC, veuillez les acheminer au info@fecq.org. Un délai de 45 jours à compter d’hier était ouvert afin d’émettre au gouvernement nos impressions face à la publication. Le nouveau règlement s’appliquera à compter du 1er juillet 2018.

Infolettre
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Twitter