Par Dominik Boudreault Lapierre

 

Les cours et l’encadrement pédagogique, voilà ce qui a amené Marie-Alex Charland à choisir l’Institut Kiuna afin d’effectuer son retour aux études. Elle qui est aujourd’hui maman d’une jeune fille a choisi de faire ses valises il y a deux ans et de quitter la communauté autochtone de Maliotenam, tout près de Sept-Îles, afin de s’installer à Odanak et vivre l’expérience Kiuna.

Marie-Alex, qui avait précédemment étudié en technique d’éducation à l’enfance au Cégep de Sept-Îles, a choisi de retourner sur les bancs d’école pour aller dans le programme de Sciences humaines – profil Premières nations en vue de se préparer à l’Université.

L’encadrement pédagogique est selon elle une des raisons qui l’a le plus poussée à s’inscrire à Kiuna. En effet, l’entièreté du cursus a été conçu pour les Premières Nations, pour mettre de l’avant les perspectives ainsi que les contributions culturelles de celles-ci. C’est là le cœur de l’approche pédagogique de Kiuna. En effet, bien souvent, les curriculums dans les institutions allochtones omettent ou sous-évaluent les diverses contributions et perspectives autochtones. C’est dévalorisant et contreproductif quand l’enjeu est de favoriser la persévérance scolaire.

De plus, à Kiuna, l’ensemble du personnel est en constante communication afin de favoriser la réussite des étudiants. La taille humaine de l’institution permet aux étudiants d’avoir une relation beaucoup plus individualisée avec les intervenants et les enseignants, ce qui contribue grandement, selon elle, à la persévérance scolaire.

Marie-Alex et sa fille habitent depuis deux dans les résidences de l’Institut Kiuna, situées à cinq minutes à pied de l’Institut. Elle affirme que l’accessibilité et l’ambiance des résidences sont un juste reflet de l’Institution elle-même. Bien que Marie-Alex demeure maintenant à plus de 800 kilomètres de sa famille et de sa communauté, elle affirme qu’elle se sent comme chez soi à Kiuna, et que cette ambiance contribue beaucoup à sa réussite scolaire.

Par ailleurs, la conciliation famille-étude est un facteur qui est très important pour elle. À Kiuna, il est facile pour elle de concilier le temps entre sa fille et ses études, entre autres parce que les enseignants sont compréhensifs et qu’ils permettent à Marie-Alex d’amener sa fille avec elle à l’établissement lorsqu’elle ne peut pas faire autrement.

Bref, Kiuna, c’est une expérience à essayer pour toute personne, autochtone comme allochtone, qui aspire à une éducation de qualité dans un cadre tout à fait hors du commun. Pourquoi ne pas essayer le programme « Étudiant d’un jour à Kiuna », vous en découvrirez beaucoup!

Pour plus d’informations, visitez le site web www.kiuna-college.com ou la page Facebook « Kiuna College ».

Instagram

Nous sommes de retour sur Instagram! #fecq

A post shared by FECQ (@fecq_officiel) on

Twitter